$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

James Gregory (Novembre 1638 [Drumoak] - Octobre 1675 [Edimbourg])

James Gregory est un mathématicien et astronome écossais. Il est né en novembre 1638 à Drumoak, petit village proche d'Aberdeen. Sa famille maternelle est une famille de scientifiques, et c'est d'ailleurs sa mère qui lui dispense ses premiers enseignements de mathématiques. Il fait ensuite ses études à Aberdeen.

Encouragé par son frère ainé David, James Gregory étudie l'optique et écrit en 1663 le traité Optica promota dans lequel il décrit un télescope utilisant non seulement des lentilles, mais aussi des miroirs concaves ce qui permet de raccourcir la longueur du télescope à grossissement égal. Cette description n'est alors que théorique, car Gregory n'a pas les connaissances pour fabriquer ces miroirs concaves. Le premier télescope grégorien n'est réalisé que 10 ans plus tard, avec l'aide de Hook.

En 1663, Gregory visite Londres où il rencontre Collins et Moray (alors président de la Royal Society), qui deviennent ses amis. Sur leurs conseils, il se rend en Italie, à Padoue, où il rencontre les plus grands mathématiciens italiens de l'époque. Les mathématiques sont alors à un tournant, car l'invention du calcul différentiel est proche. Gregory y contribue fortement, notamment dans le livre Geometriae pars universalis (1667), où il est le premier à prouver que dérivation et intégration (méthode des tangentes et quadrature dans le langage de l'époque) sont deux opérations inverses l'une de l'autre. Il tente également de prouver que la quadrature du cercle est impossible, mais sa preuve comporte une erreur.

Gregory rentre à Londre en 1668, alors qu'un conflit l'oppose à Huyghens, ce dernier l'accusant de plagiat. Gregory est meurtri par ce conflit, et ne publie presque plus ses résultats, se contentant de correspondance avec Collins. A la fin de l'année 1668, il devient professeur à l'Université de Saint-Andrews, et épouse l'année suivante Mary Jamesome, avec qui il aura trois enfants. Même si ses cours se passent assez mal, ses années à Saint-Andrews sont très productives. Il trouve ainsi le développement en série des fonctions trigonométriques, et découvre la formule de Taylor 60 ans avant celui-ci.

En 1674, il obtient un poste de professeur à Edimbourg. Mais une maladie le rend aveugle, puis le terrasse quelques mois après son arrivée.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Gregory

Les mathématiciens contemporains de Gregory (né en 1638)