Simon Stevin (1548 [Bruges] - février 1620 [La Haye])

Retour au sommaire des biographies

  Simon Stevin était un mathématicien, physicien et inventeur flamand. Né à Bruges en 1548, Stevin est d'abord comptable d'un marchand d'Anvers, jusque vers 1570, avant d'entreprendre des voyages en Prusse, en Pologne et en Norvège. En 1577, il devient employé aux finances du port de Bruges, et ce n'est qu'en 1583 qu'il s'inscrit à l'université de Leyde.

  Son travail de comptable avait certainement sensibilisé Stevin à l'importance d'un bon système d'écriture des nombres. Dans son ouvrage Die Theinde paru en 1585 et traduit la même année en français sous le titre La Disme, il défend l'usage du système décimal. La notation qu'il propose est sensiblement plus compliquée que cette que nous utilisons ajourd'hui. Ainsi, il note ce que nous notons désormais (depuis l'introduction de la virgule par Bartholomäus Pitiscus en 1612) 73,248. Il explique ensuite comment effectuer les quatre opérations sur cette représentation des nombres. Remarquons que Stevin n'est pas l'inventeur des nombres décimaux (les arabes et les chinois les utilisaient bien avant lui), mais il les introduisit en Europe.

  A l'université, Stevin découvre l'oeuvre d'Archimède et se passionne dès lors pour la mécanique. Il publie en 1586 ses deux ouvrages les plus célèbres, La statique ou l'art de peser et L'hydrostatique. Il y démontre notamment la méthode du parallélogramme des forces et énonce le paradoxe de l'hydrostatique : la pression d'un liquide sur le fond d'un récipient est indépendante de sa forme, et aussi de la surface du fond; elle dépend seulement de la hauteur du liquide dans le récipient. Plus tard, en 1596, six ans avant Galilée, il découvre que deux corps de poids différents tombent à la même vitesse.

  A l'Université de Leyde, Stevin rencontre Maurice de Nassau, prince d'Orange, dont il devient le précepteur et un proche conseiller. Il fait preuve de grandes compétences pour le génie militaire : il dresse des plans de fortification, il invente une méthode pour retenir une armée d'envahisseurs en inondant terres et chemins par l'ouverture d'écluses. En 1593, il devient intendant général des armées et en 1600, il fonde une école d'ingénieurs militaires rattachée à l'université de Leyde.

  Véritable touche à tout, Stevin publie aussi un traité de musique, où il expose sa construction de la gamme tempérée. Contemporain de Galilée, de Kepler, Stevin est peut-être leur égal. S'il est moins connu qu'eux, c'est sans doute dû au fait qu'il écrivait quasi-exclusivement en néerlandais, ce qui retarda la propagation de ses travaux à travers l'Europe.

Les mathématiciens contemporains de Stevin (né en 1548)


Pour signaler une erreur, proposer une amélioration, contacter les auteurs, écrivez à
La BibM@th 2000-2013 - V&F Bayart