$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Méthodes : Suites numériques

Pour démontrer qu'une suite $(u_n)$ est monotone
  • on peut étudier la différence $u_{n+1}-u_n$;
  • si la suite est strictement positive, on peut étudier le quotient $u_{n+1}/u_n$;
  • on peut essayer de prouver par récurrence que, pour tout $n\in\mathbb N$, $u_n\leq u_{n+1}$; ceci est particulièrement adapté pour les suites définies par une relation de récurrence.
Étude des suites récurrentes
  Voici une méthode générale pour étudier une suite récurrente définie par $u_{n+1}=f(u_n)$, où $f:D\to\mathbb R$ est continue et $u_0\in D$.
  • Étape 1 : Étudier la fonction $f$ sur son ensemble de définition (monotonie, croissance,…)
  • Étape 2 : Résoudre l'équation aux limites possibles $f(l)=l$. En effet, si la suite $(u_n)$ converge, sa limite sera solution de cette équation. Pour résoudre cette équation, on peut parfois s'aider du résultat de l'étape 1.
  • Étape 3 : Déterminer un intervalle $I$ stable par $f$ sur lequel $f$ est monotone, et tel que $u_0\in I$. On sait alors que $u_n\in I$ pour tout $n\geq 0$. Souvent, c'est le tableau de variations de $f$ qui donne la réponse.
    Il est des cas où on ne peut pas y arriver pour $u_0$, mais où c'est vrai pour $u_1$, ou $u_2$. Par exemple, si $u_{n+1}=u_n^2$ et $u_0=-2$, alors $u_1=4$ est dans l'intervalle $[0,+\infty[$ qui est stable par $f:x\mapsto x^2$, et sur lequel cette fonction est croissante.
  • Etape 4 - premier cas : la fonction $f$ est croissante sur $I$.
    Dans ce cas, la suite $(u_n)$ est monotone sur $I$. Son sens de monotonie est donné par le signe de $u_1-u_0$. Si $u_1\geq u_0$, alors $(u_n)$ est croissante, sinon $(u_n)$ est décroissante. On conclut alors souvent de l'une des 2 façons suivantes :
    1. On arrive à prouver que $(u_n)$ est bornée (parce que $I$ l'est par exemple). Dans ce cas, on applique le théorème de convergence des suites croissantes majorées, et on détermine la limite grâce à l'équation aux limites possibles.
    2. On prouve que $(u_n)$ est croissante, et on sait que $u_0$ est supérieur strict à toute solution de $f(l)=l$. Alors $f$ ne peut pas converger, sinon sa limite vérifierait $l\geq u_0$ et ne pourrait pas être solution de l'équation aux limites possibles. Et une suite croissante qui ne converge pas tend nécessairement vers $+\infty$.
  • Etape 4 - deuxième cas : la fonction $f$ est décroissante sur $I$.
    Dans ce cas, on pose $g=f\circ f$, qui est croissante sur $I$, puis $v_n=u_{2n}$ et $w_n=u_{2n+1}$. Alors $(v_n)$ et $(w_n)$ vérifient la relation de récurrence $v_{n+1}=g(v_n)$ et $w_{n+1}=g(w_n)$, avec $g$ croissante sur l'intervalle $I$. On se ramène donc à étudier les suites $(v_n)$ et $(w_n)$ comme dans le cas précédent.
    Rappelons que la suite $(u_n)$ converge si et seulement si $(v_n)$ et $(w_n)$ convergent vers la même limite.