Bibm@th

Forum de mathématiques - Bibm@th.net

Bienvenue dans les forums du site BibM@th, des forums où on dit Bonjour (Bonsoir), Merci, S'il vous plaît...

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 09-12-2019 11:39:18

pincelle
Invité

Fonction de demande inverse

Bonjour,

J'ai une question assez basique concernant la demande inverse en microéconomie. Je sais trouver cette demande inverse lorsqu'il s'agit d'un calcul simple, tel que Q = 75 -P donc la demande inverse c'est P = 75 - Q.

Seulement, je suis face à un exercice qui nous dit que Q = 75 - P/4

Donc la je bloque, je ne sais pas comment faire. De plus, si je bloque à la première question, je suis bloquée pour tout l'exercice.

Aussi, pourriez-vous m'expliquez comment trouver la demande inverse quand il y a une fraction dans le calcul s'il vous plait ?

Merci d'avance.

#2 09-12-2019 12:23:59

yoshi
Modo Ferox
Inscription : 20-11-2005
Messages : 14 263

Re : Fonction de demande inverse

Re,

Q = 75 - P/4

si je comprends bien ton message, tu m'inquiètes !!!
A ton niveau, tu ne sais pas faire ça ? un élève de 3e devrait savoir faire ça...
M'enfin, voilà
$Q = 75 - \dfrac P 4$
On multplie les 2 membres par 4, pour se débarrasser du dénominateur :
$4Q=4\left(75 - \dfrac P4\right)$
On développe :
$4Q=75\times 4 - \dfrac P 4 \times 4$
On effectue les opérations :
$4Q=300-P$


En principe, à ton niveau personne ne te demandera d'expliquer ce que tu fais, tu écriras directement
$4Q = 75 - \dfrac P 4$
donc
$P=300-4Q$

N-B
Et si tu avais eu (je ne sais pas si ça existe en éco)
$\dfrac{2Q}{3}= 75 - \dfrac P 4$
on aurait mis les 2 fractions sur le même dénominateur :
$\dfrac{8Q}{12}= 75 - \dfrac{3P}{12}$
puis multiplié les  2 membres par 12 :
$\dfrac{8Q}{12}\times 12 = \left(75 - \dfrac{3P}{12}\right)\times 12$
puis développé :
$\dfrac{8Q}{12}\times 12 = 75 \times 12- \dfrac{3P}{12}\times 12$
puis effecué les calculs :
$8Q=900 -3P$
et obtenu enfin :
$P=\dfrac{900-8Q}{3}$ qui peut aussi s'écrire : $P=\dfrac{900}{3}-\dfrac{8Q}{3}$ ou encore $P=300-\dfrac{8Q}{3}$

@+


Arx Tarpeia Capitoli proxima...

Hors ligne

#3 09-12-2019 12:26:27

freddy
Membre chevronné
Lieu : Paris
Inscription : 27-03-2009
Messages : 6 903

Re : Fonction de demande inverse

Salut,

c'est de l'algèbre élémentaire, car si $Q=75-P/4$ alors on a $P/4=75-Q$ soit $P=4\times 75 - 4Q$.
As tu fais un peu des maths durant tes études secondaires ? Si ce n'est pas trop ton truc, es-tu sûre de vouloir faire des études d'économies ? Tu vas un peu souffrir, je pense.


"Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson" Confucius

Hors ligne

#4 09-12-2019 12:40:00

freddy
Membre chevronné
Lieu : Paris
Inscription : 27-03-2009
Messages : 6 903

Re : Fonction de demande inverse

Salut yoshi,

toi aussi, tu t'inquiètes ! J'ai relu les précédents posts de la jeune fille, c'est assez préoccupant. Elle était en L1 éco gestion l'an dernier, je pense qu'ils ont dû la garder une année de plus, mais j'ai peur que ce soit inutile … Comment le collège et le lycée ont-ils pu la laisser dans un tel état ?
Je repense au gars qui en était à tripler sa seconde année et qui a attenté à sa vie au motif que la société ne l'aidait pas financièrement à poursuivre ses études … Mais dans le supérieur, quand on en vient à tripler une année, sauf motif sérieux lié le plus souvent à la santé, c'est qu'on n'est pas dans le coup depuis le début, non ? Cela devient catastrophique : on a certes le droit de faire des études supérieures, mais on a aussi le devoir d'en avoir les moyens intellectuels.


"Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson" Confucius

Hors ligne

#5 11-12-2019 09:02:40

Black Jack
Membre
Inscription : 15-12-2017
Messages : 130

Re : Fonction de demande inverse

Bonjour freddy et yoshi,

Jadis, celui qui n'avait pas les capacités pour poursuivre des études supérieures était repéré dès le début du secondaire et orienté vers des études techniques ou professionnelles, qui débouchaient plus tard sur un job qui n'a rien de déshonorant, loin s'en faut et même souvent très bien rémunéré.

La politique actuelle dans les études secondaires est d'avoir un bon taux de réussite et tout est bon pour y arriver.

Comme on ne peut pas vraiment augmenter le potentiel des élèves, on saque dans les programmes, on est de plus en plus laxiste dans les cotations, et on laisse "passer" de classe des élèves qui n'ont pas acquis suffisamment...
Et tous ou presque réussissent le bac général ... sans dire que beaucoup dans ceux qui réussissent n'ont pas les connaissances qu'on avait jadis en seconde.

On donne ainsi la fausse impression que tous peuvent y arriver, on trompe beaucoup d'élèves sur leurs capacités à poursuivre des études supérieures.
Et au pied du mur, à l'entrée de ces études supérieures, c'est pour beaucoup la dégringolade, le triste retour à la réalité.

La faute à qui ? ou à quoi ?

Hors ligne

#6 11-12-2019 12:42:34

freddy
Membre chevronné
Lieu : Paris
Inscription : 27-03-2009
Messages : 6 903

Re : Fonction de demande inverse

Black Jack a écrit :

Bonjour freddy et yoshi,

Jadis, celui qui n'avait pas les capacités pour poursuivre des études supérieures était repéré dès le début du secondaire et orienté vers des études techniques ou professionnelles, qui débouchaient plus tard sur un job qui n'a rien de déshonorant, loin s'en faut et même souvent très bien rémunéré.

La politique actuelle dans les études secondaires est d'avoir un bon taux de réussite et tout est bon pour y arriver.

Comme on ne peut pas vraiment augmenter le potentiel des élèves, on saque dans les programmes, on est de plus en plus laxiste dans les cotations, et on laisse "passer" de classe des élèves qui n'ont pas acquis suffisamment...
Et tous ou presque réussissent le bac général ... sans dire que beaucoup dans ceux qui réussissent n'ont pas les connaissances qu'on avait jadis en seconde.

On donne ainsi la fausse impression que tous peuvent y arriver, on trompe beaucoup d'élèves sur leurs capacités à poursuivre des études supérieures.
Et au pied du mur, à l'entrée de ces études supérieures, c'est pour beaucoup la dégringolade, le triste retour à la réalité.

La faute à qui ? ou à quoi ?

Salut,

en réalité, je le sais bien, je l'avais déjà constaté dès le milieu des années 1980. J'ai voulu être gentil avec l'intervenante, mais le phénomène de marche d'escalier entre le niveau bac et celui d'une première année quelconque est énorme. Témoin le passage à 2 ans des prépas épices, avec deux filières (générale et éco), témoin la quasi obligation de faire sa première année de médecine en deux ans, les primants ayant en réalité fait une année en math sup bio, témoin des cas qu'on a tous rencontrés où on se demande comment ils ont faits pour décrocher un bac + 2 ou 3, voire 4.
C'est vrai que cette politique génère des frustrations et des comportements un peu bizarres parfois. Et pourtant, nom d'une pipe, quand on voit qu'on n'y arrive pas, on sent bien qu'on n'en a pas les moyens, ils ne sont pas totalement idiots, tout de même ?

Dernière modification par freddy (11-12-2019 12:43:01)


"Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson" Confucius

Hors ligne

Réponse rapide

Veuillez composer votre message et l'envoyer
Nom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Message (obligatoire)

Programme anti-spam : Afin de lutter contre le spam, nous vous demandons de bien vouloir répondre à la question suivante. Après inscription sur le site, vous n'aurez plus à répondre à ces questions.

Quel est le résultat de l'opération suivante (donner le résultat en chiffres)?
vingt trois plus quatre-vingt six
Système anti-bot

Faites glisser le curseur de gauche à droite pour activer le bouton de confirmation.

Attention : Vous devez activer Javascript dans votre navigateur pour utiliser le système anti-bot.

Pied de page des forums