Le chiffre bifide de Delastelle (Page 1) / Cryptographie / Forum de mathématiques - Bibm@th.net

Forum de mathématiques - Bibm@th.net

Bienvenue dans les forums du site BibM@th, des forums où on dit Bonjour (Bonsoir), Merci, S'il vous plaît...

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 01-08-2011 21:07:34

nerosson
Membre actif
Inscription : 21-03-2009
Messages : 1 658

Le chiffre bifide de Delastelle

Salut à tous,

Si vous saviez la peine que j'ai eue à réaliser cet exposé, vous le liriez jusqu'au bout, sinon par intérêt, du moins par compassion !

J'ai mentionné dans une discussion précédente la substitution économique de Delastelle.

C'est encore de Delastelle que je voudrais vous entretenir aujourd'hui. Il s' agit du «chiffre bifide de Delastelle».

DESCRIPTION DU PROCEDE
Celui-ci est mis en œuvre en œuvre en quatre opérations différentes :

Exemple:

Première opération :

Chiffrement au moyen d' un carré de 25 (chaque lettre du clair est chiffrée par ses coordonnées ligne-colonne, écrites l'une au dessus de l'autre).

carré de 25
1bifidepremiercarrde25.png
2bifideclairetbichiffre.png

Deuxième opération :

Découpage de cet ensemble en fragments de longueur égale et comportant un nombre impair de lettres. Le dernier fragment est complété éventuellement par des lettres nulles. Je choisis pour le présent exemple une longueur de 9 :
3bifidefragmentationf.png

Troisième opération :

On effectue, pour chaque fragment séparément, une transposition qui consiste à relever horizontalement et par bichiffres les deux lignes de chiffres :
4bifideclairetbichiffre.png
Remarque : il est nécessaire que le découpage soit basé sur un nombre impair, faute de quoi tous les premiers chiffres des bichiffres correspondraient à l'ordonnée « ligne » du carré et tous les seconds à l'ordonnée « colonne », ce qui pourrait constituer une faiblesse.

Quatrième opération :

On transforme au moyen d' un carré de 25 les bichiffres obtenus en lettres. On peut, soit réutiliser le carré dont on s'est déjà servi dans la première opération, soit en utiliser un autre, mais il est bien évident que cette dernière solution est préférable, puisqu'elle enrichit la clé du procédé d' un élément supplémentaire.
5bifidedeuximecarrde25.png
6bifidebichiffresetcryp.png
CRYPTOGRAMME DEFINITIF :

OGZTY  HHGJI  IXXMH  BYJYT  ODGXS  CXZQS  QPQ

AVANTAGES DU PROCEDE :

a) Il met en jeu quatre opérations successives, nécessitant une clé composée de trois éléments:deux carrés de 25 et la longueur choisie pour la fragmentation. Il est donc évident qu'il devrait présenter une forte résistance à la cryptanalyse,
b) Contrairement à ce que l'on pourrait penser à première vue, il n'est pas contraire au troisième principe de Kerckhoffs (La clef doit pouvoir en être communiquée et retenue sans le secours de notes écrites, et être changée ou modifiée au gré des correspondants). En effet, si l'on confectionne les deux carrés de 25 au moyen d' un mot-clé, il n'y a retenir que deux mots et un nombre : celui de la longueur de fragmentation.
c) Chose importante, en dépit de l'utilisation du carré de Polybe,le cryptogramme n'est pas plus long que le clair.

INCONVENIENTS DU PROCEDE

a) Il est en contradiction flagrante avec le sixième principe de kerckhoffs : « Enfin, il est nécessaire, vu les circonstances qui en commandent l'application, que le système soit d'un usage facile, ne demandant ni tension d'esprit, ni la connaissance d'une longue série de règles à observer ».
b)  Les opérations de chiffrement et de déchiffrement sont horriblement longues. « De mon temps », les chiffreurs avaient affaire à des procédés comportant généralement un surchiffrement, donc deux opérations en tout. Le chiffre bifide de Delastelle en comporte quatre ! J'ignore s'il a été utilisé de façon durable en réseau. Je n'y crois guère, mais, si c'est le cas, j'imagine sans peine les torrents d'imprécations qui ont du ternir la mémoire de ce brillant cryptologue, dont on peut se demander s'il n'appartient pas à la nombreuse confrérie des gens dont la devise est : « Armons-nous et partez ! ».

DECRYPTEMENT
Compte tenu de ce qui vient d' être dit, il paraît évident qu' un cryptologue qui prétend s'attaquer à un cryptogramme isolé, chiffré en bifide, ne peut pas s'embarquer sans biscuit, sinon il va droit dans le mur ! Dans l'exercice qui suit, j'ai essayé de réduire le plus possible le « biscuit », mais il n'était pas possible de s'en passer totalement.Le biscuit en question est ceci : la femme de ménage du bureau du chiffre en question (que j'ai séduite : la profession a ses servitudes qu'il faut assumer quoi qu'il en coûte...) a trouvé un morceau de papier portant le mot « Sarajevo », sans autre précision.

Cryptogramme

7bifidedecrypcrypto.png

Confection du tableau basé sur le mot-clé « Sarajevo :
8bifidedecrypcarrde25sa.png
Le mot-clé « Sarajevo » sert-il à confectionner le carré qui s'applique  au clair ou celui qui sert a obtenir le crypto. Dans le doute, je vais essayer de l' appliquer au crypto, en même temps que je vais chercher les fragmentations du texte correspondant aux longueurs impaires comprises entre 5 et 19 :
9bifidedecrypfragmentat.png
10bifidedecrypfragmenta.png
11bifidedecrypfragmenta.png
En observant la framentation 7, j'observe que, parmi les bichiffres verticaux (lignes 3 et 4), qui correspondent à une représentation monoalphabétique du clair, les bichiffres 1 et deux sont identiques aux bichiffres 5 et 6, ce qui donnerait un début de clair ayant la physionomie suivante : (  + = ? ? + =  ), physionomie que l'on retrouve dans le mot  REféREnce, qui est extrêmemnt vraisemblable et même probable à cet emplacement. Or, si l'on essaye le mot probable « référence » sur toutes les autres longueurs de fragmentation envisagées, elles sont toutes à rejeter, parce que les quatre « e » du mot « référence sont traduits par des bichiffres différents. Je retiens donc la fragmentation de 7 lettres et j'  essaye les deux expressions qui me paraissent les plus probables : « Référence à mon message » et « référence à votre message » :
12bifidedecrypreference.png
On voit que pour « référence à votre messag », chaque unité claire correspond à la même unité cryptographique, ce qui n'est pas le cas pour « référence à mon message ».

Ce qui me donne : a = 15, c = 11, e = 33, f = 25, g = 34, m = 24, n = 53, o = 45, r = 42,
s = 44, t = 52, v = 14.

Je vais maintenant changer l'orientation de mes recherches : avec ces lettres, je vais essayer de reconstituer le premier carré de 25 : celui qui, au déchiffrement,sert a passer du cryptogramme aux bichiffres verticaux. Les lettres connues me donnent ceci :
13bifidedecrypcarrparti.png
Or, comme on le sait (ou comme on devrait le savoir)ce carré est le relèvement  en ligne des colonnes d' un tableau de transposition, les colonnes étant prises de gauche à droite. Les lignes du carré, mises bout à bout, donnent donc l'alphabet suivant :

C . . V A . . . M F . . E G . . R . S O . T N . .

Or, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, ce qui caractérise cette méthode (et qui fait sa faiblesse), c' est que chacune de ces colonnes de transposition se compose d'une lettre du mot-clé, suivi d' un certain nombre de lettres placées dans un ordre alphabétique progressif. V étant l'une des dernières lettres de l'alphabet, on peut en conclure que la première colonne est «  C . . V ». La deuxième colonne est  de trois ou de quatre , Si elle était de trois, la troisième colonne serait «  . M F », ce qui est impossible, car M et F ne sont pas dans l'ordre alphabétique. Donc la deuxième colonne est elle aussi de quatre. Or, il n'y a qu'une sorte de tableau de transposition de 25 qui comporte plusieurs colonnes de quatre : c'est un tableau de sept colonnes (quatre de quatre lettres et trois de trois lettres. Je peux donc maintenant reconstituer ce tableau :
14bifidedecryptabtransp.png
Au cas peu probable où quelqu'un l'ignorerait, Camerone est le nom d'un village mexicain où  un petit détachement de la Légion étrangère se couvrit de gloire en 1863. Il est maintenant aisé de compléter le tableau de transposition et le carré de 25 :
15bifidedecryptranspetc.png
Je dispose maintenant des trois éléments qui composent la clé : deux mots-clés (SARAJEVO et CAMERONE) et la longueur de fragmentation : 7. Il ne me reste plus qu'à déchiffrer (et non décrypter) :
16bifidedcrypdbut.png
17bifidedecrypsuite.png
18bifidedecrypfin.png

Texte clair :

Référence à votre message numéro trente trois. Le baron Oshima, ambassadeur du Japon à Berlin, rapporte que  le ministre des Affaires étrangères allemand, Von Ribbentrop, lui a déclaré que si le Japon entrait en guerre contre les Etats-Unis d' Amérique, l'Allemagne se rangerait à ses côtés.

Dernière modification par nerosson (03-08-2011 12:10:29)

Hors ligne

#2 01-08-2011 21:48:02

yoshi
Modo Ferox
Inscription : 20-11-2005
Messages : 8 678

Re : Le chiffre bifide de Delastelle

Ave,

Pas le courage de tout lire ce soir... Morphée m'attend !
Dans ton tableau placé en dessous de la phrase :

Confection du tableau basé sur le mot-clé « Sarajevo


Je relève les deux premières lignes.
S A R J E V O  --> il n'y a pas de 2e A
B C D F G H I --> le E n'est pas présent.
Donc ou c'est volontaire, ou dans les manipulations accidentelles qui ont précédé l'envoi une colonne a sauté...
Dans tes tableaux ensuite, tu écris CAMERON et quand tu en parles, je vois écris Camerone.
Quoi qu'il en soit, je vais m'efforcer de tout lire de A à Z demain matin pour essayer de comprendre le pourquoi de ces disparitions.
Avec une lecture en diagonale, je me suis effocré de voir (adjectif bifide oblige, même si le bi fait référence aux 2 clés consécutives) si ces disparitions s'expliquaient par la suppression de la 2e lettre répétée dans les mots clés...
Pas vu.
Demain sera un autre jour.

@+


Arx Tarpeia Capitoli proxima...

Hors ligne

#3 02-08-2011 13:06:34

nerosson
Membre actif
Inscription : 21-03-2009
Messages : 1 658

Re : Le chiffre bifide de Delastelle

Salut à tous,

@yoshi,

Ton explication est la bonne : dans la confection d'un carré de 25, chaque lettre ne doit figurer qu'une fois. Donc si l'une d' elle est répétée dans le mot-clé, on élimine la ou les répétition(s). de même que dans les lignes au-dessous, on répète pas les lettres qui figurent déjà dans le mot-clé.

Hors ligne

#4 02-08-2011 13:11:34

yoshi
Modo Ferox
Inscription : 20-11-2005
Messages : 8 678

Re : Le chiffre bifide de Delastelle

Ave,

Ok, merci !
Et quid du "Message codé" de Bozoil ?
Les deux premiers mots pourraient être "A NE", mais ça ne me donne pas la suite...

@+


Arx Tarpeia Capitoli proxima...

Hors ligne

Réponse rapide

Veuillez composer votre message et l'envoyer

Les questions suivantes sont faites pour éviter le spam. Si vous voulez ne plus les avoir, inscrivez-vous!

Quel est le résultat de 18+39?

Quel est le 6 ième chiffre de 6186930?

Pied de page des forums

[ Générées en 0.096 secondes, 10 requêtes exécutées - Utilisation de la mémoire : 2.14 MiB (pic d'utilisation : 2.38 MiB) ]