$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Annales de Gergonne

  Les Annales de Gergonne, de leur vrai nom Annales de Mathématiques Pures et Appliquées, constituent la première revue "moderne" (parution régulière, durant plusieurs années) exclusivement consacrée aux mathématiques. Gergonne est un mathématicien en poste à Nancy. Il part d'un constat simple. Il existe alors essentiellement deux revues scientifiques en France, les Mémoires de l'Académie des Sciences, et le Journal de l'Ecole Polytechnique. Loin des cercles parisiens, Gergonne éprouve des difficultés à publier ses travaux. Il se lance donc dans l'édition d'une revue en 1810, revue qui sera publiée jusque 1832. Les Annales de Gergonne acceptaient des articles à visée pédagogique et des articles de recherche originale. Plus de 900 articles y seront publiés, impliquant 138 auteurs, parmi lesquels de grands mathématiciens français (comme Poncelet, Chasles, Briançon, Galois) et étrangers (Steiner, Plücker,…). Elles auront une grande importance dans la diffusion en Europe des découvertes mathématiques et inspireront un peu plus tard Liouville et Crelle pour la création de leurs propres journaux, qui perdurent encore. Gergonne lui-même publia 200 articles dans ses Annales. Après 1810, il n'eut donc plus de difficulté de publication!

Consulter aussi...