$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Norbert Wiener (26 novembre 1894 [Columbia] - 18 mars 1964 [Stockholm])

Norbert Wiener est un mathématicien américain du XXiè siècle, connu pour être l'inventeur de la cybernétique. Son père est un linguiste originaire de Pologne; il est professeur de langue slave à Harvard. Il prend en charge l'éducation de son fils qui se révèle être un enfant prodige, sachant lire dès l'âge de trois ans. Malgré la brièveté de ses séjours à l'école, où il doit fréquenter des classes dont les élèves sont bien plus âgés que lui, Norbert Wiener obtient son diplôme d'étude secondaire en 1906, à 11 ans! Il entre alors à l'Université de Tufts dont il est diplômé en mathématiques en 1909. Il commence ensuite des études doctorales en zoologie à Harvard, trouve que cette discipline ne lui convient pas, part à Cornell pour étudier la philosophie pendant un an, puis revient à Harvard pour finalement décrocher son doctorat en logique mathématique en 1912. Il a à peine 17 ans!

Son doctorat obtenu, Norbert Wiener profite d'une bourse pour voyager en Europe, en particulier à Cambridge et Göttingen où il suit les cours de Russell, Hardy et Hilbert. Suivant les conseils des deux premiers, il complète sa formation en mathématiques générales. De retour aux États-Unis où moment où la Première Guerre Mondiale éclate, il traverse une période un peu difficile. Il cherche à s'engager dans l'armée, mais sa santé fragile et sa vue déficiente l'en empêchent. Il occupe alors divers emplois (journaliste, ingénieur) avant, à l'instigation d'Oswald Veblen, d'entreprendre des recherches en ballistique.

À la fin de la guerre, Wiener est recruté au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston. Le MIT n'avait alors pas la réputation de centre d'excellence de recherche en science et technologie qu'il a aujourd'hui et qui est dû en grande partie à Wiener. Néanmoins, ce dernier, qui y travaillera jusqu'à sa retraite en 1960, y trouve une atmosphère propice à son épanouissement et en particulier à la collaboration avec des physiciens et des ingénieurs. C'est durant ses 20 premières années au MIT que Wiener produit ses principaux résultats en mathématiques. Son premier fait d'armes est de mettre au point une théorie mathématique du mouvement brownien découvert par Einstein. On lui doit aussi des travaux très importants sur les processus stochastiques, les espaces de Banach, l'analyse harmonique, la théorie du potentiel. Il fait durant cette période de nombreux séjours en Europe et se marie en 1926. Il aura deux enfants.

Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate, au contraire de la plupart des scientifiques américains de haut niveau, Wiener ne participe pas au projet Manhattan visant à élaborer l'arme atomique. En revanche, il travaille à l'amélioration des systèmes de défense aérienne : avec la vitesse croissante des avions, il est devenu impossible de tirer à vue et il faut prévoir la position future de l'aéronef, tout en anticipant la réaction du pilote au tir. Cette recherche l'amène au concept de rétroaction (lorsque l'action d'un élément d'un système sur un autre entraine en retour une réponse du second élément vers le premier) puis à la création, en 1948, de la cybernétique, la science des systèmes auto-régulés. Il passe la fin de sa carrière à réfléchir à cette discipline, mêlant philosophie, mathématiques et théorie de l'information.

Norbert Wiener décède des suites d'une attaque cardiaque le 18 mars 1964 lors d'un voyage à Stockholm.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Wiener

Les mathématiciens contemporains de Wiener (né en 1894)