$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Otto Toeplitz (1er août 1881 [Breslau] - 15 février 1940 [Jérusalem])

Otto Toeplitz est un mathématicien allemand du début du XXiè siècle, né à Breslau le 1er aout 1881. Son père et son grand-père étaient déjà professeurs de mathématiques. Lui-même étudie au lycée puis à l'université de Breslau où il soutient un doctorat en 1905 consacré à la géométrie algébrique. En 1906, il devient Privatdozent à l'université de Göttingen. Il y a fait deux rencontres déterminantes pour sa vie scientifique : Hilbert, qui développe sa théorie des équations intégrales, ce qui deviendra le principal sujet de recherche de Toeplitz, et Hellinger, qui sera son principal collaborateur.

En 1913, Toeplitz devient professeur surnuméraire à l'Université de Kiel, avant de devenir professeur ordinaire en 1920. En 1928, il obtient la chaire de mathématiques de l'Université de Bonn. Bien que d'origine juive, il est d'abord épargné par les lois nazies de 1933 car il bénéficie d'une dérogation pour avoir enseigné avant 1914. Il est finalement démis de ses fonctions en 1935 et il se consacre alors à donner des cours aux enfants juifs de Bonn. Il émigre finalement en Palestine en 1939 et est conseiller scientifique à l'Université de Jérusalem. Mais il tombe rapidement malade et décède environ un an après son arrivée, le 15 février 1940.

L'oeuvre mathématique de Toeplitz s'inscrit dans le grand courant des mathématiciens allemands et polonais du début du XXiè siècle qui ont créé l'analyse fonctionnelle. Toeplitz traite des formes linéaires et des formes quadratiques en une infinité de variables. Il développe une théorie des espaces de dimension infinie plus concrète que celle de Banach. Un de ses achèvements majeurs est l'écriture, en collaboration avec Hellinger, de l'article sur les équations intégrales paru en 1928 dans l'encyclopédie des sciences mathématiques.

Toeplitz s'intéresse aussi à l'histoire des mathématiques. Il fait notamment le pont entre mathématiques et philosophie grecques. Excellent pédagogue, il est l'auteur avec H. Rademacher d'un livre de vulgarisation des mathématiques, Von Zahlen und Figuren, traduit dans de nombreuses langues et objet de multiples rééditions.

Les mathématiciens contemporains de Toeplitz (né en 1881)