$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Hugo Steinhaus (14 janvier 1887 [Jaslo] - 25 février 1972 [Varsovie])

Hugo Steinhaus est un mathématicien polonais du XXiè siècle. Il est né à Jaslo dans une important famille d'intellectuels juifs. Son oncle, notamment, est un parlementaire influent de l'empire Austro-Hongrois. Après une année passée à l'université de Lvov, Steinhaus étudie pendant cinq ans à l'université de Göttingen, qui est alors le centre mondial d'excellence de la recherche mathématique. Il soutient sa thèse en 1911, sous la direction de Hilbert.

Après avoir effectué son service militaire dans la légion polonaise au début de la Ière Guerre Mondiale, Steinhaus s'installe à Lvov en 1916 où il est nommé assistant, puis professeur. Il est alors l'instigateur de la brillante école polonaise de l'entre-deux guerres. Il est notamment le professeur de Banach, qu'il attire vers la recherche mathématique. Leur collaboration sera très fructueuse, notamment avec le célèbre théorème de Banach-Steinhaus qu'ils démontrent en 1927. Ensembles, ils fondent aussi un important journal d'analyse fonctionnelle, Studia Mathematica. Par ailleurs, Steinhaus crée la société polonaise de mathématiques.

La Seconde Guerre Mondiale est une période très difficile pour Steinhaus, d'autant qu'il est juif. Il doit se cacher, a parfois des difficultés pour trouver de quoi manger. Mais il parvient tout de même à organiser des séances clandestines d'enseignement. A la fin de la guerre, il s'installe à Cracovie, où il est un des refondateurs du département de mathématiques de l'université.

Outre l'analyse fonctionnelle, Steinhaus s'est aussi illustré dans l'étude des séries trigonométriques, les probabilités et les applications des mathématiques. Ainsi, il prouve l'existence d'une série trigonométrique qui est partout divergente, mais dons les coefficients tendent vers 0. Il est le premier à définir clairement le concept d'indépendance en probabilité. Il introduit des notions fondamentales en théorie des jeux.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Steinhaus

Les mathématiciens contemporains de Steinhaus (né en 1887)