$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Pappus (IVè siècle après JC, Alexandrie)

Pappus est le dernier des grands mathématiciens grecs. On sait très peu de choses de sa vie, et les chronologies qui y font référence sont contradictoires! De ses écrits, on peut juste extraire qu'il est né et a sans doute vécu à Alexandrie, qu'il y enseigna, qu'il eut un fils, Hermodorus, et qu'il assista à une éclipse du soleil qu'on a pu dater au 18 octobre 320.

Son travail majeur est Synagoge, traduit en français sous le nom de Collection Mathématique. Dans cet ouvrage en 8 tomes, dont une partie est perdue, Pappus reprend les travaux des grands géomètres grecs (dont Euclide, Ptolémée, Archimède), il améliore parfois leurs démonstrations ou complète leurs résultats. S'il ne fait pas preuve d'une grande originalité, Pappus démontre une parfaite maitrise des techniques mathématiques de son époque. De plus, sa Collection Mathématique est une source d'informations précieuses, parfois la seule, sur les travaux de ses prédécesseurs.

Parmi les thèmes abordés, on trouve :

  • l'arithmétique
  • la théorie des proportions
  • les grands problèmes grecs (duplication du cube, quadrature du cercle,...)
  • les problèmes d'isopérimétrie (trouver la figure possédant la plus grande surface à périmètre donné)
  • les coniques
  • le raisonnement par analyse/synthèse
  • le volume des solides de révolution (en particulier, le théorème dit de Guldin)
  • l'optique, l'astronomie, la mécanique.

Au IVè siècle après Jésus-Christ, Pappus vit à une époque où les mathématiques sont en déclin. Son oeuvre, qui fait une synthèse de l'école grecque, est une remarquable exception. Elle n'enraye cependant pas le déclin des mathématiques occidentales, et il faudra attendre plus de 1000 ans pour qu'elle soit surpassée.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Pappus

Les mathématiciens contemporains de Pappus (né en 290)