$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Alessandro Padoa (14 octobre 1868 [Venise] - 25 novembre 1937 [Gênes])

Alessandro Padoa est un mathématicien italien qui appartient à l'importante école école de logiciens italiens du début du XXiè siècle menée par Giuseppe Peano. Il est issu d'une famille juive et, après avoir fréquenté le lycée de Venise et l'Université de Padoue, il reçoit son diplôme en mathématiques de l'Université de Turin en 1895. Il enseigne ensuite dans plusieurs lycées, à Pinerolo, Cagliari, Rome et Gênes, où il s'installe définitivement à partir de 1909. Il enseigne aussi à l'école navale ainsi qu'à l'université de cette ville.

La contribution essentielle de Padoa est l'introduction de la première méthode pour prouver qu'un terme primitif ne peut pas être déduit des autres termes primitifs (il existe un problème semblable dans les théories axiomatiques - prouver qu'un axiome donné est indépendant des autres axiomes de la théorie). Il présente ce résultat au congrès international de philosophie de Paris en 1900, puis dans divers congrès de mathématiques et de philosophie. C'est une méthode qui prendra encore plus d'importance avec l'émergence de la théorie des modèles et sa preuve dans ce cadre par Tarsky en 1924.

Source : Eight mathematical biographies, par H. Kennedy.

Les mathématiciens contemporains de Padoa (né en 1868)