$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

John Forbes Nash (13 juin 1928 [Bluefield] - 23 mai 2015 [New Jersey])

John Forbes Nash est un mathématicien et économiste américain dont la vie et la carrière furent brisées durant une trentaine d'années par la schizophrénie. Sa vie et son combat contre la maladie ont été popularisés par le film A beautiful mind (en français, Un homme d'exception) où son personnage est joué par Russell Crowe.

John Nash est né le 13 juin 1928 à Bluefield, en Virginie Occidentale, d'un père ingénieur électricien et d'une mère qui était avant sa naissance professeur. Il est un enfant solitaire qui préfère mener des expériences dans sa chambre plutôt que de jouer avec sa soeur et ses cousins. Ses parents l'encouragent dans la lecture d'ouvrages scientifiques. En particulier, adolescent, Nash est marqué par la lecture de Men of Mathematics, de Bell, un livre de biographies de mathématiciens.

Il entre au collège de Bluefield en 1941, puis à l'Institut de Technologie Carnegie de Pittsburgh en 1945. Son intention première est de devenir ingénieur chimiste, mais ses professeurs détectent son don pour les mathématiques et l'encouragent dans cette direction. Ses relations avec ses camarades restent difficiles. Son comportement parfois très étrange, ses tendances homosexuelles font qu'il est rejeté par les autres étudiants.

Après être diplôme en 1948, il commence ses études doctorales à Princeton plutôt qu'à Harvard qui lui offrait également une bourse. Sa thèse, soutenue en 1950, porte sur la théorie mathématique des jeux. Il introduit une notion d'équilibre, l'équilibre de Nash, dans des jeux non coopératifs. Cette notion a eu, et a encore, beaucoup d'importance en économie et en sciences sociales. Elle est remarquée par les cercles influents et il travaille plusieurs étés à partir de 1950 pour l'entreprise RAND, une institution américaine civile, mais fondée par les militaires, dans le but d'appliquer ses travaux en théorie des jeux à la stratégie diplomatique et militaire des États-Unis.

A Princeton, John Nash réalise également ses premiers travaux d'importance en mathématiques fondamentales. Ils portent sur les variétés algébriques réelles et ont déjà un grand retentissement. À partir de 1951, et jusqu'au printemps 1959, il enseigne (pas toujours de façon très orthodoxe) au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Durant cette période, il réalise encore des travaux d'une portée exceptionnelle en géométrie différentielle ou portant sur les équations aux dérivées partielles. Il a un enfant avec Eleanor Stier en 1953, mais c'est Alicia Larde, une de ses anciennes étudiantes en physique théorique au MIT, qu'il épouse en 1956.

Les excentricités de Nash virent brutalement en troubles mentaux au début de l'année 1959, alors qu'Alicia est enceinte. Il entend des voix, perçoit des signes crypto-communistes partout, se sent traqué en permanence. Il doit renoncer à son poste au MIT, réside quelques temps à Princeton, s'enfuit ensuite en Europe où il veut obtenir le statut de réfugié. Finalement, il est interné contre son gré en 1961. Pendant neuf ans, il subira les traitements psychiatriques de l'époque, dont les électrochocs et les surdoses d'insuline. Ces mois passés en hopital psychiatrique alternent avec des moments de conscience où il parvient encore à réaliser des travaux de valeur. A partir de 1970, il refuse de fréquenter les hopitaux psychiatriques et de prendre tout traitement, même s'il est loin d'être guéri. Il est alors hébergé par Alicia Larde, avec qui il avait divorcé en 1963.

Peu à peu, les troubles mentaux de Nash s'atténuent au point qu'il est complètement guéri vers le début des années 1990 et qu'il reprend même ses recherches en mathématiques et en économie. Il reçoit alors les plus grands honneurs : le prix Nobel d'économie en 1994 pour sa contribution à la théorie des jeux, le prix Abel en 2015 pour ses travaux en géométrie différentielle. Hélas, le destin le rattrape : alors qu'il rentre de Norvège après la cérémonie couronnant son prix Abel, le taxi qui le ramène de l'aéroport sort de route le 23 mai 2015. John Nash et Alicia Larde (avec qui il s'est remarié en 2001), sont éjectés et morts sur le coup.

Les mathématiciens contemporains de Nash (né en 1928)