$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Max Noether (24 septembre 1844 [Mannheim] - 13 décembre 1921 [Erlangen])

La jeunesse de Max Noether, né de parents commerçants, est marquée par une attaque de poliomélyte à l'âge de 14 ans, qui lui laissera un handicap toute sa vie. Cette maladie l'empêche également de suivre normalement le lycée, ce qu'il compense par des cours particuliers.

Après des études à Heidelberg, où il passe son doctorat en 1868, Noether mène une carrière brillante à l'Université d'Erlangen. Il est un des plus grands spécialistes de la géométrie algébrique de la seconde moitié du XIXè s., et il prouve notamment un théorème important sur l'intersection de deux courbes algébriques.

Il épouse Ida Kaufmann, et ils auront 4 enfants, dont 3 seront scientifiques. Sa fille notamment, Emmy Noether, fut une des plus grandes mathématiciennes du XXè s., et améliora certain de ses théorèmes.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Noether

Les mathématiciens contemporains de Noether (né en 1844)