$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Edmond Laguerre (9 avril 1834 [Bar-le-Duc] - 14 août 1886 [Bar-le-Duc])

Edmond Laguerre est un mathématicien français du XIXè siècle. Né en 1834 à Bar-le-Duc, il a dès l'enfance une santé précaire, qui le force à changer souvent d'établissement où il est scolarisé. Il entre à l'École Polytechnique en 1852, et c'est alors qu'il y est encore élève qu'il écrit son premier article de mathématiques. Il y donne une solution complète du problème des transformations homographiques des relations angulaires en géométrie projective, solution qui avait échappé à Chasles et à Poncelet.

Pourtant, à la sortie de l'École Polytechnique, il n'opte pas pour une carrière scientifique, mais il devient officier de l'artillerie dans l'est de la France. Il servira alors l'armée pendant une dizaine d'années, avant de devenir répétiteur à l'Ecole Polytechnique en 1864, puis examinateur en 1874. C'est à cette époque qu'il accomplit la majeure partie de son oeuvre. Il effectue notamment des travaux de grande valeur en géométrie, dans les méthodes d'approximation de solutions d'équations, dans la théorie des équations différentielles et des fonctions elliptiques. Son nom reste attaché à une famille de polynômes pour lesquels il a prouvé des relations d'orthogonalité et le fait que toute fonction puisse se décomposer en fonction d'eux.

Grâce au soutien de Joseph Bertrand, Laguerre obtient la chaire de physique mathématique au Collège de France en 1883, et est élu membre de l'Académie des Sciences en 1885. Cependant, sa santé fragile se dégrade fortement en février 1886, et il retourne à Bar-le-Duc passer les six derniers mois de sa vie.

Selon Eugène Rouché, un mathématicien qui était un de ses amis, Laguerre vivait une vie modeste, loin des ambitions mondaines, et consacrait notamment beaucoup de temps à l'éducation de ses deux filles.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Laguerre

Les mathématiciens contemporains de Laguerre (né en 1834)