$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Johan Jensen (8 mai 1859 [Nakskov] - 5 mars 1925 [Copenhague])

Johan Jensen est un mathématicien danois à la frontière du XIXè et du XXè siècle. Après une enfance passée entre la Suède et le Danemark, au gré des péripéties du travail de son père, il entre en 1876 au collège de Copenhague, où il acquiert un bagage sérieux dans de nombreuses disciplines scientifiques. Ce sont les mathématiques qui le passionnent, et il essaie d'obtenir par lui-même le niveau d'un chercheur dans cette discipline.

Pour vivre, Jensen accepte en 1881 un emploi dans une compagnie de téléphone. Il y fera d'ailleurs une excellente carrière, devenant en 1890 le responsable du département technique de cette compagnie. Parallèlement, il consacre son temps libre aux mathématiques et devient un très bon mathématicien. On lui doit notamment des travaux sur l'hypothèse de Riemann, une formule liant les zéros d'une fonction holomorphe à la moyenne du logarithme de son module, ainsi qu'une inégalité sur les fonctions convexes qui porte désormais son nom.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Jensen

Les mathématiciens contemporains de Jensen (né en 1859)