$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Félix Hausdorff (8 novembre 1868 [Breslau] - 26 janvier 1942 [Bonn])

Félix Hausdorff est un mathématicien allemand, né le 8 novembre 1868 à Breslau, dans une famille de riches marchands juifs. Attiré par la musique, la littérature et les mathématiques, ses parents le convainquent d'étudier ces dernières, ce qu'il fait à l'université de Leipzig. Il soutient sa thèse en 1891, sur les applications des mathématiques à l'astronomie.

Comme il est issu d'une famille aisée, Hausdorff n'a pas l'obligation de faire carrière et, s'il enseigne à l'université de Leipzig à compter de 1895, il consacre la majeure partie de son temps à la littérature et à la philosophie. Sous le pseudonyme de Paul Mongre, il publie des poèmes, des ouvrages critiquant les thèses de Nietzsche, ainsi qu'une farce jouée dans douze villes allemandes.

Ce n'est qu'à partir de 1904 qu'il se consacre totalement aux mathématiques. Son intérêt se porte d'abord sur les ensembles ordonnés, son espoir étant de prouver l'hypothèse du continu. Il démontre notamment ce qui est connu sous le nom de théorème de maximalité de Hausdorff.

Après un passage à Bonn de 1910 à 1913, il enseigne à l'université de Greifswald jusqu'en 1921. C'est là qu'il publie en 1914 son traité majeur, Grundzüge der Mengenlehre, qui contient la première définition axiomatique des espaces topologiques. Il introduit aussi la notion de dimension (de Hausdorff!) de parties de $\mathbb R$, et il prouve que la dimension de l'ensemble triadique de Cantor est $|ln(2)/|ln(3)$. Ceci ouvre la voie de la théorie des fractales.

Hausdorff retourne à Bonn en 1921. Malheureusement, quand le parti nazi prend le pouvoir, sa situation devient très difficile. En 1935, il est obligé de renoncer à son poste et il n'a plus le droit de publier en Allemagne. En 1942, sentant qu'il ne peut plus échapper à la déportation dans un camp de concentration, il se suicide avec sa femme et sa belle-soeur.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Hausdorff

Les mathématiciens contemporains de Hausdorff (né en 1868)
  • Paul Appell (né en 1855)
  • René Baire (né en 1874)
  • Félix Bernstein (né en 1878)
  • Serguei Bernstein (né en 1880)
  • George David Birkhoff (né en 1884)
  • Harald Bohr (né en 1887)
  • Émile Borel (né en 1871)
  • Luitzen Egbertus Jan Brouwer (né en 1881)
  • Cesare Burali-Forti (né en 1861)
  • William Burnside (né en 1852)
  • Constantin Carathéodory (né en 1873)
  • Elie Cartan (né en 1869)
  • Ernesto Cesàro (né en 1859)
  • André-Louis Cholesky (né en 1875)
  • Richard Courant (né en 1887)
  • Pierre Fatou (né en 1878)
  • Lipót Fejér (né en 1880)
  • John Charles Fields (né en 1863)
  • Maurice Fréchet (né en 1878)
  • Georg Frobenius (né en 1849)
  • Guido Fubini (né en 1879)
  • Jørgen Pedersen Gram (né en 1850)
  • Thomas Hakon Grönwall (né en 1877)
  • Jacques Hadamard (né en 1865)
  • Hans Hahn (né en 1879)
  • Georg Hamel (né en 1877)
  • Godfrey Harold Hardy (né en 1877)
  • David Hilbert (né en 1862)
  • Otto Hölder (né en 1859)
  • Johan Jensen (né en 1859)
  • Félix Klein (né en 1849)
  • Sofia Kovaleskaya (née en 1850)
  • Edmund Landau (né en 1877)
  • Henri Lebesgue (né en 1875)
  • Solomon Lefschetz (né en 1884)
  • John Littlewood (né en 1885)
  • Hermann Minkowski (né en 1864)
  • Paul Montel (né en 1876)
  • Emmy Noether (née en 1882)
  • Alessandro Padoa (né en 1868)
  • Paul Painlevé (né en 1863)
  • Giuseppe Peano (né en 1858)
  • Karl Pearson (né en 1857)
  • Emile Picard (né en 1856)
  • Michel Plancherel (né en 1885)
  • Henri Poincaré (né en 1854)
  • Srinivasa Ramanujan (né en 1887)
  • Bertrand Russell (né en 1872)
  • Waclaw Sierpiński (né en 1882)
  • Hugo Steinhaus (né en 1887)
  • Thomas Stieltjes (né en 1856)
  • Teiji Takagi (né en 1875)
  • Otto Toeplitz (né en 1881)
  • Vito Volterra (né en 1860)
  • Hermann Weyl (né en 1885)
  • Ernst Zermelo (né en 1871)