$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Georg Hamel (12 septembre 1877 [Düren] - 4 octobre 1954 [Landshut])

Georg Hamel est un mathématicien allemand né le 12 septembre 1877 à Düren, ville où il effectue son école élémentaire, et une grande partie de son enseignement secondaire qu'il termine à Aix-la-Chapelle. Comme c'est alors la coutume en Allemagne, il étudie ensuite dans plusieurs universités, Aix-la-Chapelle, Berlin et Göttingen. C'est dans cette dernière université qu'il effectue sa thèse de doctorat, sous la direction de Hilbert. Elle porte sur le 4ème des 23 problèmes qu'a posé Hilbert en 1900, à savoir étudier les géométries pour lesquelles le plus court chemin entre deux points est le segment qui lie ces deux points.

Hamel devient l'assistant de Klein à Göttingen pour l'année 1901-1902, puis celui de Heun à Karlsruhe l'année suivante. Il passe son habilitation à Karlsruhe en 1903, avant d'obtenir un poste de professeur de mécanique à Brno en 1905. Il enseignera ensuite à Aix-la-Chapelle (à partir de 1912), puis à Berlin (à partir de 1919) jusqu'en 1949, année où il prend sa retraite.

Georg Hamel est principalement connu pour avoir construit en 1905 une base de l'ensemble des réels en tant qu'espace vectoriel sur $\mathbb Q$. Cela lui permettait d'obtenir des fonctions $f:\mathbb R\to\mathbb R$ non continues et vérifiant pour tout $(x,y)\in\mathbb R^2$, $f(x+y)=f(x)+f(y)$. Il est alors l'un des tous premiers mathématiciens à utiliser explicitement l'axiome du choix formalisé par Zermelo deux ans plus tôt. Il a également travaillé sur les équations différentielles, la mécanique rationnelle (dont il propose une axiomatique) et expertisé pour le gouvernement allemand une machine cryptographique.

Le nom de Georg Hamel est aussi associé à la crise traversée par la société mathématique allemande (DMV) à la suite de l'arrivée au pouvoir des nazis en 1933. Deux courants s'opposent alors à la tête de la DMV : celui de Bieberbach, qui pense que les lois nazies doivent s'appliquer aux mathématiciens allemands, et celui de Blaschke, qui pense que la société doit rester internationale et agir pour des raisons mathématiques et non politiques. Si c'est Blaschke qui devient secrétaire de la DMV en 1934, le ministère de l'Education du troisième Reich intervient et oblige Bierberbach et Blaschke à démissionner en 1935. C'est Georg Hamel qui devient alors secrétaire de la DMV, avec la bénédiction du régime. Il faut dire qu'en 1933, il déclara trouver des liens spirituels entre les mathématiques et le troisième Reich!

Les entrées du Dicomaths correspondant à Hamel

Les mathématiciens contemporains de Hamel (né en 1877)