$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Scipione del Ferro (6 février 1465 [Bologne] - 5 novembre 1526 [Bologne])

Scipione del Ferro est un mathématicien italien de la Renaissance. Né et mort à Bologne, il enseigne l'arithmétique et l'algèbre dans l'Université de cette ville à partir de 1496. On sait aussi qu'il se consacra au commerce.

Même si son nom n'est pas très connu, del Ferro est à l'origine de l'une des plus spectaculaires avancées des mathématiques. Il est en effet le premier à trouver une méthode générale de résolution des équations cubiques du type $x^3+px=q$. Un tel progrès était attendu depuis les Babyloniens!

Del Ferro n'a jamais publié ce résultat ni d'ailleurs aucun autre. Cependant, il consignait ses découvertes dans un cahier qu'il montrait à ses proches. Vers la fin de sa vie, on sait notamment qu'il transmit ses connaissances à son (peu brillant) élève Fior qui en profita pour briller dans des concours mathématiques, avant de subir la loi de Tartaglia, le second à découvrir une méthode de résolution d'équations cubiques. Quant à son cahier, il le confia à son beau-fils Hannibale della Nave. C'est à cet homme que Cardan et Ferrari rendirent visite en 1543 pour s'assurer du rôle joué par del Ferro dans la résolution des équations de degré 3.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Ferro