$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Joseph Bertrand (11 mars 1822 [Paris] - 5 avril 1900 [Paris])

Joseph Louis François Bertrand est un mathématicien français du XIXè s. Reçu premier à l'École Polytechnique, il délaissera son poste d'ingénieur des Mines pour la recherche et l'enseignement en Mathématiques. Notamment professeur au collège de France, on lui doit de nombreux travaux :

  • en théorie des nombres : il conjecture en 1845 qu'il existe au moins un nombre premier entre n et 2n, pour tout entier naturel n. Ce postulat est prouvé par Tchebychev en 1854.
  • en géométrie différentielle et en calcul des probabilités : on lui doit notamment la traduction française du travail de Gauss sur la méthode des moindres carrés.
  • en physique, et notamment en Astronomie et thermodynamique.

Bertrand sera reçu en 1856 à l'Académie des Sciences, dont il deviendra le secrétaire perpétuel à compter de 1874, et aussi à l'Académie Française, ce qui est un privilège rare pour un scientifique.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Bertrand

Les mathématiciens contemporains de Bertrand (né en 1802)