$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Leon Batista Alberti (18 février 1404 [Gènes] - 3 avril 1472 [Rome])

Leon Batista Alberti est né le 18 février 1404 à Gènes. Son père est un noble florentin, et il donne à son fils la meilleure éducation possible. La formation est alors très humaniste, Leon Batista Alberti étudie la littérature latine, puis le droit à l'Université de Bologne dont il devient docteur en 1428.

En 1432, Alberti s'établit à Rome, où il devient secrétaire à la chancellerie du pape. Son travail consiste à réécrire la biographie des Saints, dans le latin le plus élégant possible. Alberti profite de son séjour à Rome pour étudier l'architecture ancienne. En 1434, il s'installe à Florence, où il s'investit dans l'activité culturelle de la ville : il écrit des poèmes, et tente de populariser l'usage de l'italien à la place du latin. Il s'intéresse alors à la représentation en 3 dimensions des objets, à partir des travaux de Brunelleschi. En 1436, il publie le premier traité général sur la perspective, Della Pictura, qui sera une référence pour des générations de peintres.

Alberti est principalement connu comme architecte. Il travaille d'abord sur l'architecture contemporaine d'un point de vue théorique. Dans son traité De Re Aedificatoria, il pose en 10 volumes les jalons essentiels de l'architecture de la Renaissance. Pour Alberti, les mathématiques, le cercle, les rapports de mesure (en particulier la divine proportion, ou nombre d'or), sont le fondement de la beauté. A l'avénement du pape Nicolas V, en 1447, Alberti devient le conseiller principal en architecture de l'église. Il initie alors la reconstruction de la place Saint-Pierre, la réalisation de la façade de l'église San Francisco à Rimini. Toutefoi, Alberti s'en tient à la réalisation des plans, et n'intervient jamais sur le chantier.

Alberti est aussi l'auteur du 1er ouvrage de cryptographie du monde occidental, l'essai De Componendis Cyphris, écrit vers 1460. Il y présente notamment la méthode d'analyse des fréquences, et ainsi comment casser des codes basées sur de simples substitutions. Il présente aussi le moyen de prévenir ces analyses, en changeant par exemple périodiquement d'alphabet.

Alberti décède la 3 avril 1472 à Rome. Par sa triple activité de mathématicien, architecte, et poète, il est une des figures marquantes de la Renaissance italienne, un homme universel précurseur de Léonard de Vinci.